Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

| France | Actualité  Vu 27566 fois
Article N°22273

Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Le mois de janvier a été appréhendé sous des fortunes vraiment diverses. Du point de vue thermique, le déficit avait été annoncé depuis plusieurs mois même s'il a été au final bien plus ténu que ce qui avait été prévu (-0,3°C à l'échelle nationale). Un refroidissement plus net a bien eu lieu vers la troisième décade mais sans excès particuliers hormis des épisodes neigeux notamment au nord de la Seine, vers la Normandie, Ile de France et en allant vers le nord-est. Par contre "grosse mauvaise" appréhension pour l'humidité et les intempéries qui étaient prévues en Corse et près de la Méditerranée, le mois a été sec sur ces régions et plus globalement de toute manière sur la France (déficit pluviométrique de 20%). Au final c'est d'ailleurs un régime de dorsales anticycloniques atlantiques qui a prédominé ramenant du froid modéré et quelques épisodes pluvio-neigeux, la marque de ce régime est la longue série de jours ininterrompus de mistral et tramontane près de la méditerranée ce qui n'est jamais gage de beaucoup d'humidité. 




Pour revoir la dernière réactualisation pour janvier : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22009

Pour le mois de février pour l'heure, il ne faut pas jouer sur les mots, c'est un fiasco complet et un échec cuisant de la tendance saisonnière qui pourtant avait donnée des résultats honorables sur 2018 ! Il se passe l'opposé total de ce qu'on pouvait prévoir depuis des mois pour ce mois qui n'a cessé d'être vu "froid" parfois même davantage que janvier. Nous sommes pourtant que le 15 février mais aucun retournement vers du froid n'est possible avec une dernière quinzaine qui s'annonce douce à très douce et bien sèche. Au final, il est fort probable que nous terminions le mois avec une anomalie positive autour de 2°C et une pluviométrie largement déficitaire (heureusement qu'il a plu un peu au début du mois !).
Les raisons de ce fiasco sont plus ou moins identifiées mais mériteraient qu'on rentre dans des considérations très techniques, ce n'est sans doute pas la publication idéale pour cela. Nous allons seulement les énumérer :
- Réchauffement stratosphérique sous forme de split (SSW) qui a été inopérant pour la troposphère avec vortex polaire restant trop concentré notamment sur le cadran Canada-Islande. Cela a d'ailleurs même largement favorisé la dernière vague de froid importante près des grands lacs américains et actuellement aussi le froid qui se répand à travers l'ouest et le centre du continent américain
- Conditions pas franchement orientées atmosphériquement parlant sur un El Nino faible à modéré/oscillation nord pacifique positive. C'est même une oscillation nord pacifique négative qui prédomine actuellement qui ne favorise pas une oscillation nord atlantique négative. 
- L'oscillation nord atlantique est toujours restée neutre à positive même si cela ne constitue pas un préalable à 100% pour avoir des conditions hivernales en Europe. 
- Structurellement, on peut quand même soupçonner le réchauffement climatique à travers "l'amplification arctique" qui aurait des conséquences sur le comportement du courant jet et sa trajectoire. Cela reste au rang des soupçons qu'on peut avoir car en terme climatique, nous ne possédons pas encore le recul nécessaire pour tirer des conclusions. 

A horizon 7 jours, les modélisations sur l'Europe en terme de températures se passent de commentaires avec même possiblement des records localement qui pourraient tomber :

Pour revoir la dernière réactualisation pour février : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22108

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Mars 2019 : Un flux zonal va concerner le pays notamment la première semaine avec des perturbations pluvieuses et venteuses parfois actives. Les perturbations pourraient de nouveau se raréfier à la fin de première décade en se cantonnant davantage au nord de la Loire. La deuxième quinzaine pourrait être plus sèche mais toujours dans la prédominance d'un flux d'ouest tour à tour anticyclonique ou légèrement dépressionnaire avec des précipitations concernant davantage la moitié nord. La toute fin de mois pourrait être plus agitée. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations normales (déficitaires près de la méditerranée et en Corse)
Ensoleillement normal (excédentaire près de la méditerranée et en Corse)

Avril 2019 : Mois un peu plus agité mais sans excès en vue avec un flux d'ouest à nord-ouest plus humide qui s'imposerait par séquences, la moitié nord serait plus exposé que la moitié sud qui resterait favorisé par de belles conditions. Des belles périodes ensoleillées s'opéreraient tout de même. Quelques bascules au flux de nord ne sont pas à exclure avec éventuellement de la neige à basse altitude. Attention aux gelées tardives. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations normales
Ensoleillement normal 

Mai 2019 : Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

- Juin 2019 :
Un marais barométrique règnerait sur le pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs. Quelques gouttes froides pourraient circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (parfois excédentaires près de certains reliefs)
Ensoleillement normal
(Fiabilité faible)

Pour l'été plus généralement, la première tendance s'oriente vers chaleur et sécheresse. Difficile d'en dire davantage pour l'heure.

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 mars 2019. 


 

Fabien DELACOUR

Lien :http://www.extrememeteo.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant