Tendance saisonnière des 5 prochains mois réactualisée (#meteo - #saison) Réactualisation exceptionnelle du 31 octobre 2018
| France | Actualité  Vu 29479 fois
Article N°21571

Tendance saisonnière des 5 prochains mois réactualisée (#meteo - #saison) Réactualisation exceptionnelle du 31 octobre 2018

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE :

Le mois de Septembre a été très bien appréhendé par nos services avec une anomalie de +1,7°C et une sécheresse importante. (à l'image de l'été). Seule difficulté, les épisodes méditerranéens ont démarré plus tard que prévu ce qui montre que les anomalies régionales sont plus difficiles à déceler au sein des grandes masses.
Le mois d'Octobre qui se termine a été aussi plutôt bien vu par nos services avec des températures au final assez largement excédentaires encore une fois (hormis le coup de froid passager de la toute fin de mois). Une certaine sécheresse a prévalu hormis près de la méditerranée et en Corse comme nous l'envisagions. 

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Novembre 2018 : La bataille entre les deux blocs (basses pressions atlantiques et hautes pressions continentales) ferait rage sur les 15 premiers jours de Novembre avec le plus souvent une prédominance douce et sèche notamment à l'est. Récurrence d'épisodes méditerranéens et/ou cévenols avec le retour de quelques perturbations sur la façade ouest et le nord-ouest. Vers le 15 - 20 novembre, bascule possible vers un flux plus zonal et le retour de perturbations plus organisées sur une bonne moitié nord, les épisodes méditerranéens et/ou cévenols pourraient s'effacer également. On a un scénario minoritaire à ce jour aussi qui montre que vers le 20 novembre, un refroidissement serait perceptible avec un flux plus continental. 
Températures excédentaires : De +0,5 à +1°C
Précipitations déficitaires vers le nord-est, normales ailleurs (excédentaires près de la méditerranée et notamment sur PACA et en Corse)
Ensoleillement excédentaire (déficitaire près de la méditerranée)

Décembre 2018 : On alternerait entre des conditions plutôt anticycloniques et des incursions perturbées océaniques mais avec un courant jet plutôt bas en latitude (toujours une tendance aux hautes pressions aux hautes latitudes). Les perturbations seraient plus fréquentes au sud qu'au nord avec de nouveau possiblement des intempéries près de la Méditerranée. A noter que la première partie du mois serait douce sans excès avec donc cette circulation océanique assez basse en latitude alors que la deuxième quinzaine pourrait être progressivement plus froide sous une influence continentale. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations normales au nord, excédentaires au sud
Ensoleillement normal
(Tendance inchangée)

Janvier 2019 : Vers un mois possiblement bien froid où on ne peut pas exclure une vague de froid notamment sur les deux premières décades. Les hautes pressions pourraient s'installer entre les Iles Britanniques et la Scandinavie orientant un flux continental d'est à nord-est. Les dépressions circuleraient entre la Péninsule Ibérique et les Balkans passant par l'Italie, pouvant nous influencer et engendrer des conflits de masses d'air aptes à donner des précipitations neigeuses jusqu'en plaine. Les régions méditerranéennes et la Corse pourraient être particulièrement concernés par les pluies, la neige à très basse altitude et parfois jusqu'au littoral ainsi que des orages.
Températures déficitaires : De -1,5 à -1°C
Précipitations déficitaires au nord de la loire, normales à excédentaires ailleurs. Excédentaires près de la Méditerranée et en Corse.
Ensoleillement déficitaire (normal au nord de la loire)
(Tendance quasi inchangée)

Février 2019 : Les hautes pressions se décaleraient entre le Groenland et les Iles Britanniques avec des basses pressions qui reprendraient possession de la Scandinavie en s'écoulant vers la Méditerranée. Le flux serait davantage d'origine maritime mais provenant du nord avec certainement du froid humide par séquences. Les chutes de neige pourraient faire parler d'elles en plaine.
La deuxième partie du mois pourrait être plus douce et humide sous les auspices du retour d'un flux zonal (cela ne serait que temporaire)
Températures proches des normales : -0,3° à +0,2°C
Précipitations excédentaires
Ensoleillement déficitaire
(Tendance inchangée)

- Mars 2019 :
Continuité plus ou moins du mois de Février avec des hautes pressions stationnant plutôt du Groenland aux Iles Britanniques ainsi que sur l'ouest du pays. Le flux serait nordique ramenant quelques perturbations par séquence avec des risques de neige en plaine. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations excédentaires à l'est et au sud-est, déficitaires dans l'ouest
Ensoleillement déficitaire

Copié collé des explications sur l'hiver à venir (du précédent bulletin) :

Concernant l'hiver météorologique qui va débuter le 1er Décembre, la tendance reste à prendre avec de grandes pincettes car à cette époque de l'année nous n'avons pas tous les indices entre notre possession pour évaluer pleinement ce que pourrait donner l'hiver. L'affinage aura lieu entre Novembre lorsque nous aurons eu une vue plus précise de l'état de la stratosphère et l'état d'avancement des surfaces enneigées sur l'Eurasie. A ce jour, nous pouvons seulement nous baser sur les analogies des cycles et quelques indices. Les modèles saisonniers ne peuvent pas trop être pris en compte à ce jour. Tout de même, il est à noter que la probabilité d'un hiver froid est réelle avec un faisceau d'indices concordants (activité solaire déclinante - flux de particules solaires atteignant l'atmosphère de moins en moins important - transition QBO négative à QBO positive favorisant les afflux de chaleur dans la stratosphère - faible El Nino avec influence très négligeable en Europe - PDO négative bien orientée). D'autres indices sont par contre moins encourageants et probants. 
Nous serions dans une phase de quelques années de continentalisation de notre climat avec des flux zonaux peu fréquents. Cela favoriserait des saisons plus marquées avant d'aborder un autre cycle solaire. Il faut tout de même rappeler le contexte de réchauffement climatique indiscutable ce qui rend les masses d'air froid, moins froides justement même si cela n'empêchera pas à l'avenir d'autres vagues de froid touchant l'Europe. 
Nous ne rentrerons pas dans davantage de détails car c'est déjà assez technique comme cela.

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 - 20 novembre 2018

Fabien DELACOUR

Lien :http://www.extrememeteo.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant