Retour sur un mois de février remarquable
| France | Actualité  Vu 10069 fois
Article N°22330

Retour sur un mois de février remarquable

Le mois de Février qui vient de s'achever, aura été en différents aspects, remarquable que ce soit du point de vue des températures maximales, de la durée de cet épisode très doux pour les températures maximales et de l'ensoleillement. Nous allons revenir dessus à travers le contexte synoptique, et une bonne flopée de chiffres dont la plupart proviennent de Météo France. 

1) Le contexte synoptique :

La première décade de février aura été encore quelque peu perturbée avec le passage de perturbations pluvieuses et parfois venteuses dont la dernière bien active en liaison avec la dépression Isaias. Cette dépression aura donné beaucoup de vent sur la moitié nord, dans le sud-est et en Corse (jusqu'à 176 km/h à Cagnano en Corse). 

La carte de réanalyse ci-dessus montre l'extension d'une dorsale anticyclonique sur l'atlantique à l'arrière du système dépressionnaire qui augurera de la mise en place de conditions anticycloniques robustes. 
Résultat quelques jours plus tard :

Les hauts géopotentiels investissent l'europe et notamment l'europe de l'ouest dans un flux plutôt orienté au sud, avec une douceur massive notamment l'après-midi.

Vers les 18-19 février, une très légère faiblesse anticyclonique se sera opérée laissant passer une perturbation très faiblarde donnant quelques gouttes ici ou là. 

Les jours suivants, les hauts géopotentiels se renforcent de nouveau avec des valeurs de températures remarquables à toute altitude et des points culminants notamment entre le samedi 23 et le mercredi 27 février. De nombreux records de températures seront battus durant cette période. 

Les hautes pressions commenceront à faiblir seulement le dernier jour du mois soit le 28 février avec l'arrivée d'une perturbation par l'ouest donnant d'ailleurs quelques orages vers l'Oise notamment (incursion d'air froid en altitude). 


Plus globalement à l'échelle de l'hémisphère nord durant ce mois de février, le vortex polaire se sera régulièrement écoulé sur l'ouest et le nord du continent américain avec parfois de courts décalages vers l'est du continent (régime PNA- oscillation nord Pacifique). Un vigoureux talweg d'air froid, se sera aussi souvent formé sur l'atlantique plongeant assez bas et favorisant par effet de levier, un afflux de hauts géopotentiels sur l'Europe. Cela s'apparente presque à des configurations estivales pour l'europe dans le cadre du régime Atlantic Low (talweg dépressionnaire atlantique favorisant blocage anticyclonique sur l'Europe). A noter l'influence importante aussi de la dorsale anticyclonique alaskaise qui permet au vortex polaire de basculer à l'avant. 

D'ailleurs quand on prend les cartes d'anomalies de température à l'échelle mondiale, l'on voit bien la trace de cette synoptique "bloquée" durant deux décades complètes. 

2) Les chiffres de ce mois de Février remarquable :

La quasi totalité des informations provient de Météo-France.

Jamais, il n'a fait si chaud en moyenne à l'échelle du pays durant cette période notamment entre le 14 et le 28 février. Cela concerne les températures maximales car il faudra noter que durant ce mois, les températures minimales seront restées souvent fraîches et auront d'ailleurs permis d'atténuer l'excédent global.


En moyenne sur la période, l'indicateur de température maximale moyenne en France métropolitaine* atteint 16,7 °C (anomalie de +6,4 °C par rapport à la normale). Il s'agit d'un record depuis le calcul de cet indicateur (1947), loin devant l'année 1990 (15,7 °C) dont le mois de février dans sa totalité reste par contre le plus doux pour cet indicateur. (source : Météo France)

La valeur de 16,7°C correspond à la normale d'une fin avril. De nombreuses stations ont atteint un nombre de fois record leur normale de mi-printemps sur la période avec quelques exemples à la clé :

. Clermont-Ferrand dépasse 13 fois sa normale de mi-avril (15,5 °C) ;

. Agen dépasse 10 fois sa normale de mi- avril (17,5 °C) ;

. Lille dépasse 10 fois sa normale de mi- avril (14 °C) ;

. Brest dépasse 10 fois sa normale de mi- avril (13 °C) ;

. Paris-Montsouris dépasse 9 fois sa normale de mi- avril (15,5 °C) ;

. Nancy dépasse 8 fois sa normale de mi- avril (15 °C).

Pour le quart sud-est, la période ne se classe qu'à la seconde place derrière 1990 (indicateur régionale de 17,1 °C en 2019 contre 17,9 °C en 1990). La station de Montpellier a toutefois franchi à 5 reprises le seuil correspondant à sa normale de mi-avril (18 °C).

Durant cette période de 15 jours, 3 après-midi figurent dans le top 10 des après-midi les plus douces : 
- Le vendredi 22 (10ème position avec 18°C)
- Le mardi 26 (5ème position avec 19,7°C)
- Le mercredi 27 qui bat largement le précédent record du 27 février 1960 (indicateur de 21,2°C /27 février 1960 20,3°C). Soit une anomalie de +10,2°C

Entre le vendredi 22 et le jeudi 28, de nombreux records mensuels sont tombés. D'après Météo France, 158 stations constituent le réseau principal et donc ainsi 91 stations ont établi un nouveau record sur la période (soit plus de 57%). 51 stations sur 102 dans les plus anciennes (ouvertes avant 1960), ont établi un nouveau record soit 50%. 

Parmi ces records, Météo France avance deux singularités :
- Certaines stations de la moitié nord franchissent pour la première fois la barre des 20°C pendant l'hiver. C'est le cas par exemple à Langres, Brest et Dijon. 

- Certaines stations dans le sud-ouest ont atteint pour la première fois la barre des 25°C pendant l'hiver. C'est le cas par exemple à Agen, Carcassonne et Montauban.

Parmi la floppée de records, certains ont un caractère "régional" (réseaux principal et secondaire confondus) : dans le Poitou-Charente (26,1 °C à Ségonzac), dans les Pays-de-la-Loire (23,3 °C à Fontenay), en Bretagne (22,7 °C à Pleyber-Christ) et en Basse-Bormandie (21,9 °C à Vire).

Par contre, le record national mensuel hivernal n'a pas été battu. La température maximale sur la période a été atteinte à Aicirits (Pyrénées Atlantiques) avec 28,1°C. La valeur record demeure les 31,2°C à Saint Girons (Ariège) du 29 février 1960.

Voici une liste non exhaustive de records mensuels durant la période (source : Météo France) :

- Saint Auban 23°C - jeudi 28 février - début des mesures 1954
- Embrun 21,5°C - mercredi 27 février - début des mesures 1947 
- Troyes Barberey 22,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1975
- Carcassonne 25,2°C - mercredi 27 février - début des mesures 1948
- Millau 22,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1964
- Istres 23,4°C - jeudi 28 février - début des mesures 1920
- Marignane 22,4°C - jeudi 28 février - début des mesures 1921
- Salon de Provence 23°C - jeudi 28 février - début des mesures 1939
- Aurillac 23,3°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Cognac 24,4°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Bourges 22,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Brive 25°C - mercredi 27 février - début des mesures 1987
- Dijon Longvic 21,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Saint Brieuc 21,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1985
- Bergerac 25,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1988
- Chartres 20,5°C - mercredi 27 février - début des mesures 1923 
- Chateaudun 21°C - mercredi 27 février - début des mesures 1952
- Brest Guipavas 20,7°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Lanveoc 20,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1948
- Quimper 18,6°C - dimanche 24 février - début des mesures 1967
- Landivisiau 21,3°C - mercredi 27 février - début des mesures 1966
- Nimes Courbessac 24,6°C - jeudi 28 février - début des mesures 1922
- Nimes Garons 23,8°C - jeudi 28 février - début des mesures 1964
- Toulouse Blagnac 24,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1947
- Auch 25,2°C - mercredi 27 février - début des mesures 1985
- Cazaux 26,2°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Montpellier aéroport 23,6°C - vendredi 22 février - début des mesures 1946
- Sète 21,8°C - vendredi 22 février - début des mesures 1949
- Dinard 20,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1950
- Rennes Saint Jacques 20,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Chateauroux Deols 24°C - mercredi 27 février - début des mesures 1893
- Tours 22,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1959
- Tavaux sa 18,2°C - mardi 26 février - début des mesures 1995
- Biscarrosse 24,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1965
- Mont de Marsan 26,7°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Romorantin 23,7°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Le Puy Loudes 21,4°C - mardi 26 février - début des mesures 1984
- Nantes Bouguenais 22,6°C - mercredi 27 février - début des mesures 1945
- Saint Nazaire Montoir 20,7°C - mercredi 27 février - début des mesures 1957
- Orléans 21,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1938
- Agen La Garenne 25,2°C - mercredi 27 février - début des mesures 1941
- Mende 23°C - mardi 26 février - début des mesures 1985
- Pte de la Hague 18°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Cherbourg 18,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1959
- Langres 20,4°C - mercredi 27 février - début des mesures 1949
- Nancy Ochey 21,2°C - mercredi 27 février - début des mesures 1966
- Nancy Essey 20,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1927
- Belle Ile Lé Talut 16,2°C - lundi 25 février - début des mesures 1930
- Ile de Groix 17,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Lorient Lann Bihoue 18,4°C - dimanche 24 février - début des mesures 1952
- Lille Lesquin 19°C - - mardi 26 février - début des mesures 1944
- Alençon 20,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1946
- Boulogne SEM 18,9°C - mardi 26 février - début des mesures 1947
- Le Touquet 18,5°C - mardi 26 février - début des mesures 1951
- Luxeuil 22,5°C - mercredi 27 février - début des mesures 1944
- Le Mans 21,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1944
- Rouen Boos 19,7°C - mercredi 27 février - début des mesures 1968
- Toussus le Noble 21,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1965
- Trappes 20,3°C - mercredi 27 février - début des mesures 1923
- Villacoublay 19,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1946
- Niort 24,3°C - mercredi 27 février - début des mesures 1959
- Meaulte 18,5°C - mardi 26 février - début des mesures 1988
- Montauban 25°C - mercredi 27 février - début des mesures 1885
- Carpentras 23,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1963
- Orange 23,9°C - mercredi 27 février - début des mesures 1952
- L'île d'Yeu 17,4°C - samedi 23 février - début des mesures 1948
- La Roche sur Yon 21,6°C - mercredi 27 février - début des mesures 1984
- Poitiers Biard 23,4°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Limoges Bellegarde 23,1°C - mercredi 27 février - début des mesures 1973
- Orly 20,8°C - mercredi 27 février - début des mesures 1921
- Pontoise Aéroport 20°C - mercredi 27 février - début des mesures 1946
- Roissy 20,5°C - mercredi 27 février - début des mesures 1974


Le tableau réalisé par Meteos et publié sur Twitter, synthétise bien la floppée de nouveau records du mercredi 27 février qui sont tous encadrés. 

A noter que des records de douceur durant la période ont été aussi battus en montagne. 

L'isotherme 0°C a parfois atteint certains jours les 3600-3700 mètres d'altitude assez proche du précédent record, cela concerne notamment la fameuse journée historique du mercredi 27 février. 

Voici quelques valeurs remarquables (source : Météo France) :
- 3,6°C sommet de l'aiguille du midi (3845 mètres d'altitude) le 27 février proche du record absolu
- 7,5°C nivôse de Bellecôte (Vanoise 3000 mètres d'altitude) nouveau record - début des mesures 1982

Dans les stations de ski, 1 station sur 3 entre 1300 et 2300 mètres d'altitude, a battu des records de douceur. Les autres s'en approchent fortement. 

Records de température :
- 13,2°C aux Arcs le 26 février (2040 mètres d'altitude - Haute Tarentaise) - début des mesures 1981
- 19,2°C à Maljasset (1900 mètres d'altitude - Ubaye) - début des mesures 1983
- 15,5°C à Saint Christophe d'Oisans (1570 mètres d'altitude - Oisans) 
- 15,8°C au Col de Porte (1325 mètres d'altitude - Chartreuse) - début des mesures 1960

Il faut remonter dans les Alpes à février 1990-1997-1998 pour retrouver parfois plus chaud encore. 2019 devant se situer environ au 3ème rang. Un rappel des hivers peu enneigés et parfois très doux en montagne dans les années 90 !

Plus généralement, de nombreux pays européens ont été concernés par cette vague de forte douceur, des records sont tombés sur les Iles Britanniques, en Belgique, aux Pays Bas, sur le sud de la Scandinavie jusqu'en Europe Centrale.

En revenant à Février 2019, au niveau des maximales, il se situera au 2ème rang des mois de février les plus chauds en France depuis 1990 qui détient encore la palme. 


Plus généralement depuis plusieurs mois, nous sommes dans une phase très nette de réchauffement avec un printemps 2018 chaud (+1,1°C par rapport à la norme), un été 2018 chaud (+2°C par rapport à la norme), un automne 2018 chaud (+1,2°C par rapport à la norme) et donc un hiver 2019 au final chaud (+1,3°C par rapport à la norme). Sur les quatre dernières saisons, on se situe à un niveau record pour la France, sachant que 2018 avait déjà été bien chaud. La tendance est remarquable aussi au niveau de l'Europe.
Source chiffres : Météo France

En conclusion ce qu'il faut retenir, c'est surtout le caractère exceptionnel de cette période prolongée de forte douceur pour ne pas dire chaleur. Concernant les records en eux même, même s'ils ont été nombreux, cela est moins exceptionnel. Ce qui interpelle globalement c'est le rapprochement de ces périodes parfois assez longues de forte douceur et chaleur et ce en toute saison. Cette répétition s'inscrit parfaitement dans le cadre du réchauffement climatique depuis 40 ans. La hausse semble plus rapide en France que la moyenne mondiale. 
A noter que l'anomalie chaude globale en France sur Février sera de +2,3/+2,4°C, les minimales parfois assez fraîches et une première décade proche des normales limitant cet excédent. 



L'ensoleillement aura été aussi maximal en France notamment sur la période du 13 au 27 février. Plusieurs records ont été battus avec des valeurs représentant un excédent de 75 à 100% par rapport à la normale mensuelle de référence 1991-2010. Il faut remonter à décembre 2015 lors d'un hiver pour retrouver de tels conditions d'ensoleillement (flux d'est à sud prédominant). 

Voici les records d'ensoleillement en France sur ce mois de Février (source : Climate Data) :




 






 


 

Fabien DELACOUR

Lien :http://www.extrememeteo.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant