L'année 2018 est la plus chaude en France depuis 1900
| France | Actualité  Vu 20794 fois
Article N°22055

L'année 2018 est la plus chaude en France depuis 1900

En regardant l'évolution du thermomètre en France depuis le début du siècle dernier, on s'aperçoit qu'un changement s'opère au cours des années 80. Depuis l'an 2000, nous avons vécu neuf des dix années les plus chaudes en France métropolitaine. Le réchauffement en France est donc de plus en plus marqué par rapport à ce que l'on appelle la variabilité climatique du climat. Et bien entendu, cette hausse des températures moyennes s'accompagne d'autres phénomènes.

Cette évolution des températures sur la France s'accompagne également d'une évolution des phénomènes extrêmes commes les vagues de chaleur ou les vagues de froid. Pour les vagues de chaleur, on observe une augmentation de la fréquence et de l'intensité de ces événements. Ainsi, par exemple, sur les dix-sept événements majeurs qui ont touché la France depuis 1960, un seul s'est produit avant 1980 alors que les seize autres ont eu lieu après 1980.

De leur côté, les vagues de froid perdent du terrain. Seulement un tiers d'entre elles ont touché la France après 1980, ce qui n'exclut pas de rencontrer des vagues de froid extrêmes à l'avenir. Alors que dire des précipitations? Aucune tendance nationale ne se dégage réellement, ça se joue plutôt au niveau régional.

En ce qui concerne les phénomènes extrêmes, on observe une augmentation des pluies intenses dans le sud-est de la France, aussi bien en intensité qu'en fréquence de ces événements.

Qui dit augmentation de la température de l'air, dit sécheresse. Elle est en augmentation en France depuis 1960.

Cette augmentation de la sécheresse se traduit aussi par une augmentation des surfaces touchées par les sécheresses puisque dans les années 60 environ 5% du territoire français était touché en moyenne chaque année alors que dans les années 2000 la fraction des territoires touchés par les sécheresses est de l'ordre de 10%.

Et pour ceux qui aiment skier, il va falloir monter plus haut pour trouver son bonheur. L'enneigement de nos massifs est aussi un signe de l'évolution du climat.

On observe une diminution de la hauteur de neige moyenne en particulier sur les sites de moyenne montagne qui est de l'ordre actuellement d'une diminution d'un mois à 1500 m d'altitude environ. On observe également en montagne d'autres signes de l'évolution climatique, en particulier pour les glaciers de montagne dont certains ont perdu jusqu'à 50% de leur surface.

On citera par exemple le cas du glacier d'Ossoue dans les Pyrénées dont la superficie est passée de 110 à 46 ha depuis 1850.

Jessy FERNANDEZ

Lien :http://www.extrememeteo.fr

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant